Vers le site du rôdeur Forums du rÔdeur et de The Prizenarnumber6
Centre d'échange sur la série "Le Prisonnier"
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Il était une fois

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums du rÔdeur et de The Prizenarnumber6 Index du Forum -> Les 17 épisodes à la loupe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
le rOdeur
Homme libre
Homme libre


Inscrit le: 10 Fév 2002
Messages: 2056
Localisation: Le Village

MessagePosté le: 10 Oct 2008 09:36    Sujet du message: Il était une fois Répondre en citant

Avant dernier épisode : Il était une fois

Tout d'abord, un petit tour sur le guide des épisodes pour vous rafraîchir la mémoire : http://www.leprisonnier.net/unefois.php3

Cet épisode a longtemps été inédit en France puisqu'il n'a été diffusé qu'en 1984, dans Temps X.
Le scénario est très différent de ceux des autres épisodes. C'est plus une pièce de théâtre, qu'un véritable épisode de série TV. Le N°2 y rejoue les grandes étapes de la vie du N°6. On pouvait s'attendre à quelques révélations, mais c'est en fait assez banal : son enfance, ses études, son premier travail, l'armée...
Mais là encore, le N°6 retourne tout à son avantage et cela conduit à la mort du N°2, chose là aussi inédite dans la série.
On remarquera également l'attitude du majordome au moment où le N°6 inverse les rôles : il se range immédiatement à ses côtés, du côté de l’autorité, quelle qu’elle soit.

C'est aussi le seul épisode qui se prolonge sur le suivant. Et il se termine par un suspens des plus tendu avec l'annonce de la rencontre du N°6 et du N°1 !
Les réponses à toutes nos questions seront-elles données dans le dernier épisode ?
_________________
Le rÔdeur, fan club du Prisonnier


Dernière édition par le rOdeur le 03 Sep 2009 09:57, édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un email Visiter le site web du posteur
Mori
Numéro 2
Numéro 2


Inscrit le: 07 Sep 2005
Messages: 946
Localisation: dernier habitant du Village

MessagePosté le: 23 Oct 2008 19:19    Sujet du message: Répondre en citant

et Charles Aznavour n'a pas pu être invité ? ... car on voit bien les emmerdes du passé, mais pas les amours ! Razz
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Number 9
Pion
Pion


Inscrit le: 14 Déc 2006
Messages: 55

MessagePosté le: 25 Oct 2008 16:52    Sujet du message: Re: Il était une fois Répondre en citant

le rÔdeur a écrit:
C'est plus une pièce de théâtre

En effet mais en fait c'est toute la série qui enchaine les genres, le suspens hitchcockien avec 'Le carillon de Big Ben', la science fiction avec 'A, B et C', 'L'impossible pardon' et 'Double personnalité' mais aussi la fausse science fiction à la 'Mission Impossible' avec 'J'ai changé d'avis', le western avec 'Musique douce', l'espionnage avec 'Le marteau et l'enclume' et 'La mort en marche' et même le drame politique avec 'Liberté pour tous'.
Ainsi, dans toute cette fresque, on n'a pas oublié non plus le théâtre qui est donc le cadre de ce seizième épisode avec:
- Un lever de rideau au tout début sur l'écran du numéro 2.
- Des dialogues théâtrales.
- Le décor de la salle d'embryon avec même des accessoires comme un escabeau dans le coin.
- Des allusions directes au théâtre et à Shakespeare dans les dialogues de l'épisode.

Par le biais d'un numéro deux que l'on connaissait déjà d'un des précédents épisodes, notre héros est en fait confronté aux plus redoutables numéros 2, ceux de la vraie vie, le père (ou la mère peu importe juste qu'il s'agit d'un acteur masculin), l'instituteur, le supérieur militaire, l'entraineur sportif, l'employeur, le policier, le juge et même l'hôte qui vous invite à boire un verre.

Ainsi on découvre que les contraintes de l'homme libre existaient bien avant le village et qu'en fait les pires entraves à liberté sont dans la vraie vie là ou l'on se croit libre. A tel point que si notre numéro 6 est en mesure de passer l'étape de la vraie vie, le numéro 2 en devient caduque et c'est de ça qu'il meurt à la fin.

le rÔdeur a écrit:
On remarquera également l'attitude du majordome au moment où le N°6 inverse les rôles : il se range immédiatement à ses côtés, du côté de l’autorité, quelle qu’elle soit.

Ce qui pour moi veut dire que le majordome nous enseigne une des principales philosophies de la série, on n'existe pas à travers ce que l'on est mais à travers ce que l'on représente aux yeux des autres.
On notera aussi que l'attitude du majordome au tout début de l'épisode est là pour rendre la suite plus crédible. En effet le nouvel-ancien numéro deux en arrive à la conclusion que tout ce qui avait été fait jusque là n'avait servi à rien et n'amenait à rien et qu'il fallait passer au 'degré absolu'. Or, on peut remarquer en parallèle dans cette première scène qu'il doit s'y prendre à deux fois pour donner des ordres au majordome, tout ce qu'il lui dit, concernant son petit déjeuner par exemple, reste dans un premier temps sans réponse, chose qui n'était encore jamais arrivé avec le majordome. Cela symbolise donc un premier signe, le début de la fin en quelque sorte.

le rÔdeur a écrit:
C'est aussi le seul épisode qui se prolonge sur le suivant. Et il se termine par un suspens des plus tendu avec l'annonce de la rencontre du N°6 et du N°1 !
Les réponses à toutes nos questions seront-elles données dans le dernier épisode ?

Eh bien, pour les raisons que j'ai donné plus haut, je pense que l'aboutissement de toute la série ne se trouve pas dans le dernier épisode mais dans 'Il était une fois'. Juste qu'il faut voir le dernier épisode pour le comprendre. Tout d'abord parce qu'il y a une sortie, il rentre chez lui pour ne plus revenir mais ce qui a fait qu'il puisse enfin rentrer se situe dans l'avant-dernier épisode.
Concernant l'identité du numéro 1, on ne reçoit pas une mais deux réponses dans le dernier épisode. Deux réponses qui nous renvoient à 'Il était une fois'. D'abord la tête de singe puis ensuite celle du numéro 6.
Le singe est une farce. Ce qui veut dire que si on a bien suivit l'affaire, le nom et le visage du numéro 1 n'a plus d'importance.
Celle du numéro 6 veut dire soi-même, le vrai maitre c'est nous-même et donc lorsque le numéro 6 a vaincu le numéro 2, le numéro 1 a changé et l'a laissé partir parce que le numéro 1 est constamment parallèle au numéro 6 de la même façon que le terme individualiste qui était péjoratif est devenu une vertu lorsque le numéro 6 a pris le dessus.


Cet épisode est au moins l'un des trois ou quatre épisodes essentiels de la série. Incroyable que l'ORTF ne l'ait pas programmé à l'époque!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un email
Freeman !
Gardien
Gardien


Inscrit le: 26 Aôu 2010
Messages: 191
Localisation: In the Village

MessagePosté le: 24 Oct 2010 14:07    Sujet du message: Répondre en citant

Mon épisode préféré de la série. Un huis-clos magistral avec deux acteurs au bord de la schizophrénie ! C'est Phé-no-mé-nal !!! Shocked

Et enfin, après trois épisodes sans, le Numéro 2 redemande enfin pourquoi Numéro 6 a démissionné, ça me manquait ! Very Happy
_________________
I will not be pushed, filed, stamped, indexed, briefed, debriefed, or numbered!

Une analyse complète de la série par votre serviteur disponible ici :
http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1960/le-prisonnier-1967-1968
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Freeman !
Gardien
Gardien


Inscrit le: 26 Aôu 2010
Messages: 191
Localisation: In the Village

MessagePosté le: 13 Nov 2010 18:22    Sujet du message: Répondre en citant

Je souscris en majorité à ce que dis Number 9, une analyse excellente de l'épisode ! Very Happy

Au fait, saviez-vous que c'était l'épisode préféré de Patrick McGoohan ? Il le dit dans l'interview de 1977 présente dans la dernière édition DVD.

Je suis content car c'est également mon épisode préféré !
_________________
I will not be pushed, filed, stamped, indexed, briefed, debriefed, or numbered!

Une analyse complète de la série par votre serviteur disponible ici :
http://theavengers.fr/index.php/hors-serie/annees-1960/le-prisonnier-1967-1968
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mariasam
Démissionnaire
Démissionnaire


Inscrit le: 03 Sep 2013
Messages: 1

MessagePosté le: 03 Sep 2013 09:03    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'aime beaucoup merci pour le partage de cette information avec nous .... Laughing Razz
_________________
http://www.dcu.ie/
http://www.comptia.org/
http://www.braindumps.com/MCITP.htm
http://web.mit.edu/
http://en.wikipedia.org/wiki/CompTIA
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
snarkhunter
Majordome
Majordome


Inscrit le: 11 Oct 2006
Messages: 315
Localisation: quelque part... parfois

MessagePosté le: 03 Sep 2013 12:26    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi, la description "théâtral" concernant cet épisode est profondément erronée. Ou bien ne décrit effectivement que la forme. Mais en aucun cas le fond.

Car cet épisode est "à mille pour cent" un épisode de nature essentiellement psychanalytique.

N'oublions pas un élément important, qui sert ici de préambule : lorsque la confrontation commence, le Numéro Six est clairement drogué, tout comme il l'avait été au cours de cette campagne électorale factice dans l'épisode "Liberté pour tous".

L'enjeu de cette "cérémonie" consiste à amener le Numéros Six à un état cathartique, c'est-à-dire à provoquer chez lui un choc psychique tel que ses défenses tomberont et qu'il révélera tout ce que les "autorités" du Village désirent savoir. Pour cela, on lui fait revivre, sous forme de psychodrame, les étapes marquantes de la vie d'un homme dans le monde moderne : on le confronte à diverses formes d'autorité (paternelle, scolaire, militaire, etc), en espérant le voir s'y soumettre. Ou bien on alterne les manifestations bienveillantes et les démonstrations d'autorité brutale.

Mais le Numéro Six ne craquera pas ou, plus exactement, il s'évadera de ce stress : dans la perte de connaissance d'abord, puis en "retournant la situation à son avantage" (mais n'oublions pas que, même alors, il reste "sous influence" mentale).

Ce qui se produit après la "mort" du Numéro Deux me semble ne pas avoir beaucoup de sens, surtout rapporté au contenu de ce premier épisode qui, lui, demeure très cohérent. Mais on comprend que toute la mascarade de son "intronisation" après sa victoire n'est en fait qu'une étape supplémentaire dans l'expérience dont il est le sujet. Les regards sardoniques du Président du tribunal lorsqu'il commence à "péter les plombs" au cours du procès (lors de son discours, dont il n'arrive en réalité à faire entendre aucun mot à quiconque) ne laissent planer aucun doute à ce sujet : le seul but est bien de le déstabiliser pour faire tomber toutes ses défenses psychologiques. De le "briser".

Un épisode où le tragique le dispute au grotesque, et qui reste dans le fond assez effrayant, quant à la brutalité des méthodes de coercition qui ont cours au Village.


Dernière édition par snarkhunter le 18 Déc 2013 12:55, édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mori
Numéro 2
Numéro 2


Inscrit le: 07 Sep 2005
Messages: 946
Localisation: dernier habitant du Village

MessagePosté le: 06 Sep 2013 01:45    Sujet du message: Répondre en citant

ou tout simplement... le n° 6 qui est le vrai n° 1 qui se joue de tous les acteurs... PMG6 est l'unique metteur en scène mais qui inconsciemment se venge de son éducation. l'épisode où il est rattrapé par lui-même en quelque sorte.
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
General59
Numéroté
Numéroté


Inscrit le: 22 Aôu 2010
Messages: 13

MessagePosté le: 20 Oct 2019 09:12    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai revu l'épisode hier. La réalisation est très bonne mais je trouve Léo McKern absolument époustouflant. Un acteur majeur. Il réussit à donner corps à un personnage qui croit dur comme fer en sa technique de régression. Je pense possible qu'avec un acteur au jeu plus neutre, le téléspectateur aurait peut-être moins adhéré à cet épisode difficile.

Une petite parenthèse avec le tout début de l'épisode où l'on voit ce N°2 parler franchement et avec énergie au N°1, quand ses confrères sont plutôt timorés voire effrayés.

Et complètement en marge de l'épisode, le N°1 qu'on ne "voit" que par les échanges téléphoniques tendus qu'il a avec les N°2, me fait penser au personnage de dessin animé des "fous du volant" (désolé de cette digression mais je pense ne pas l'avoir lu dans ce forum) ou le personnage "satanas" rend en permanence des comptes par téléphone à un général inquiétant et vociférant ... Fin de la digression.
A +
_________________
Dominique
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums du rÔdeur et de The Prizenarnumber6 Index du Forum -> Les 17 épisodes à la loupe Toutes les heures sont au format CET (Europe)
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Version Fr réalisée par : 2037 | Traduction par : Hélix

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 24257 / 279