Vers le site du rôdeur Forums du rÔdeur et de The Prizenarnumber6
Centre d'échange sur la série "Le Prisonnier"
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Et si on parlait du PRISONNIER ?
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums du rÔdeur et de The Prizenarnumber6 Index du Forum -> Evènements
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
PHIL
Conducteur de taxi
Conducteur de taxi


Inscrit le: 22 Juin 2005
Messages: 155

MessagePosté le: 06 Juil 2005 08:03    Sujet du message: Et si on parlait du PRISONNIER ? Répondre en citant

Vaste programme...
Au sujet de cette série, il y a autant à dire sur le feuilleton TV que sur les personnes qui l'ont regardé... Etudes, réflexions, passion, rejet, délires, dérivés, appropriation, etc… J’ai découvert dans la rubrique « qu’est ce que ça veut dire ? » de ce forum une théorie établissant un parallèle entre le prisonnier et l’univers de Kubrick. Une approche très pertinente… et je pense qu’effectivement il peut y avoir des points de connexion entre ces deux univers.
C’est peut être tout simplement cela la grande force de cette série : laisser libre tout à chacun une interprétation personnelle… Une fenêtre ouverte…
Bien modestement, chaque fois que nous avons abordé un projet sur le Prisonnier, en ce qui nous concerne, des bandes dessinées, ou des livres « d’études », nous avons toujours été confrontés à l’idée suivante : qu’est ce qu’attend le fan, le passionné, de cette série ? Une nouvelle aventure, purement et simplement (une nouvelle tentative d’évasion du n6 par exemple…) ? Une suite (après le 17eme épisode) ? Une interprétation ? Une variation ? C’est très difficile à définir…
Peut on aborder aujourd’hui les thématiques autour du Prisonnier comme nous l’avons fait dans les années 70 ?
Final Project, pour nous, essaye d’aborder cela. Notre démonstration sera entière avec bien sur les 3 albums. L’équipe qui s’amuse sur ce projet est d’ailleurs composée d’un échantillonnage étonnant : l’un d’entre nous est le gardien du flambeau, véritable archiviste autour de la série, un autre est la « mémoire » du club, une autre se démarque du feuilleton TV, et le quatrième y voit simplement un joli terrain d’expérimentation !
Mais vous ?
Qu’attendez vous d’une prolongation comme Final Project ?
Amitiés,
Phil
_________________
http://the-night-mirror.blogspot.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
WallFlower
Majordome
Majordome


Inscrit le: 27 Oct 2004
Messages: 440
Localisation: Camugnano.Bo. 40032. Italia

MessagePosté le: 06 Juil 2005 20:27    Sujet du message: Re: Et si on parlait du PRISONNIER ? Répondre en citant

Peut on aborder aujourd’hui les thématiques autour du Prisonnier comme nous l’avons fait dans les années 70 ?

Qu’attendez vous d’une prolongation comme Final Project ?
Amitiés,
Phil[/quote]

OUI !!! !!!

Des Milliards de fois OUI : on peut les aborder COMME dans les 70s ...
aupire, des trucs incompréhensibles du Prisonnier DANS les 70s deviennent intelligibles MAINTENANT et La Réalité du Monde où -quand- on vit (et esaye de permettre aux générations futures de POUVOIR encore le faire) nous permet de "LIRE" ce qui était Opaque à l'Epoque ...

The Final Project ??? Tant pis je le dis : (nous avons re-gardé ici les 2 derniers épisodes récemment) "JE VEUX LA PAIX" (expl° de la Dém° de Pat N°6 à un moment ... ou je VOULAIS la Paix) Il enchaîne sur la Paix de son esprit ... mais l'Idée de" La Paix" tout court plane lourdement, à mon sens . Celle du Monde. celle aussi donc que ce trop qu'il savait ... un micro-atome de + de participation (la sienne, à son n iveau) ... ce trop était une Injection Létale de Plus dans le Corps de la Paix ... Votre BD ???? Votre Version du "PLUS" substituer au MOINS de sa Démission.
Pat est mieux que Fabius : il a dit NON : "ET SI C'ETAIT POUR UN AUTRE OUI " (au monde à Venir).
Be Seeing You. Smile M-T.L.
_________________
""" They do not see your road to Freedom
That you build with flesh and bones """(P.G.)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un email Yahoo Messenger MSN Messenger
PHIL
Conducteur de taxi
Conducteur de taxi


Inscrit le: 22 Juin 2005
Messages: 155

MessagePosté le: 06 Juil 2005 20:59    Sujet du message: Répondre en citant

Vous savez, il est parfois plus difficile de donner une prolongation, si modeste soit elle, à quelque chose d'existant que de creer son propre truc...
C'est encore plus vrai je pense, avec une série comme Le Prisonnier, fortement ancrée dans l'esprit des fans (et des non fans d'ailleurs !). Ce qui m'avait frappé quand j'étais plus jeune, lors de la diffusion de cette série, ce n'était pas son contenu, que j'aurais bien eu du mal à l'epoque à analyser (et même encore aujourd'hui). Non, c'était son LOOK général. Et pendant des années, j'ai pensé qu'il serait inconcevable de changer quoique ce soit si on décidait d'ecrire une suite, une inspiration, une sequelle, ou je ne sais quoi d'autre.
Ensuite, lorsqu'on ecrit, pour qui ecrit on ? Pour soi même ou pour le lecteur ? Je pense que l'on ecrit pour partager... des idées, des émotions...
C'est pour cela qu'a chaque fois que nous avons commencé un projet, nous nous sommes interrogés : qu'attend le passionné de cette série ?
Une fidélidé absolue ? une interpretation ?
Il me semble qu'a notre epoque, on ne tient plus vraiment compte des desirs des lecteurs, des spectateurs... On essaye de les formater a grand renfort de reality show...
Prennons en exemple les adaptations de série TV au cinéma : c'est souvent une catastrophe car generalement il ne reste plus grand chose en rapport avec le modele...
Je me souviens d'une anecdote : il y a quelques années, DC comics avait publié un comics en 4 parties sur Le Prisonnier. C'etait un récit interressant, bien que graphiquement assez inegal. DC Comics a reconnu que cela avait été un echec commercial important. Mais en fait, c'est la maniere dont avait été analysé cet echec qui m'avait laissé songeur. DC Comics avait argumenté que Le Prisonnier n'etait pas une bonne licence, que cela n'interressait plus personne aujourd'hui ! A aucun moment DC Comics n'avait pensé que c'etait peut etre leur recit qui etait bancal... Non, pour eux, si cela ne fonctionnait pas, cela ne venait pas de leur histoire, ni de leur approche du sujet !!!
C'est donc dans cet esprit que l'on s'interroge parfois sur les attentes d'un passionné de ce feuilleton. Parcequ'en premier, c'est à lui que l'on s'adresse...
C'est pour cela que l'on a envie de connaitre vos réactions... Que vous aimiez ou rejetiez...
Final Project n'a pas d'autre ambition que d'echanger, de voyager ensemble.
Amitiés,
Phil
_________________
http://the-night-mirror.blogspot.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Carl 9000
Prisonnier
Prisonnier


Inscrit le: 07 Juil 2005
Messages: 24

MessagePosté le: 07 Juil 2005 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ensuite, lorsqu'on ecrit, pour qui ecrit on ? Pour soi même ou pour le lecteur ? Je pense que l'on ecrit pour partager... des idées, des émotions...


Je ne le pense pas. L'écriture ne vise pas à partager, mais à être lu et jugé. C'est au fond un monologue narcissique qui peut virer à un certain nombrilisme si l'auteur préfère relire ses oeuvres que de lire celles des autres.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PHIL
Conducteur de taxi
Conducteur de taxi


Inscrit le: 22 Juin 2005
Messages: 155

MessagePosté le: 07 Juil 2005 20:49    Sujet du message: Répondre en citant

Yep !
Je ne sais pas si beaucoup "d'ecrivains" ou "scénaristes" relisent après coup ce qu'ils ont écrits. C'est vrai que je vous rejoints sur l'idée que cela ne doit pas apporter grand chose...
Non, quand je dis "ecrire pour soi même", j'entends ecrire sans se soucier du lecteur futur... On peut peut être le faire quand on crée sa propre histoire (et encore, cela se discute...). Mais lorsque on surfe sur quelque chose de déjà existant, on repond d'avantage (peut être?) à une attente du lecteur...
Ce sont deux demarches differentes.
Jean Michel Charlier (scenariste, entre autre, de Blueberry) disait que l'on ne devait pas ecrire pour soi, mais pour le lecteur uniquement... Quand on voit ce qu'est devenu aujourd'hui cette série, on peut effectivement se poser la question. Jean Giraud (un des plus grands dessinateurs BD !) a repris seul le destin de blueberry depuis la mort de Jean Michel Charlier...
Et force est de constater que la serie s'est assez vite enlisée, dispersée, surtout avec le dernier tome. Giraud passe en revue tous ses etats d'ames personnels, et en oublie de parler de son personnage principal...
Attention, loin de moi l'idée de critiquer son oeuvre, mais le fan de Blueberry ne s'y est pas retrouvé... Peut etre un autre de type de lectorat qui sait ?
Ecrire pour etre "lu", oui... Pour etre "jugé", je ne sais pas trop... Ce n'est pas un concours...
Modestement, l'ecriture ou le dessin me permettent de communiquer et d'illustrer ce que j'ai envie de partager... Des ambiances, des souvenirs, des emotions ou simplement des rêves naifs...
amitiés
Phil
_________________
http://the-night-mirror.blogspot.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Carl 9000
Prisonnier
Prisonnier


Inscrit le: 07 Juil 2005
Messages: 24

MessagePosté le: 08 Juil 2005 01:39    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Ecrire pour etre "lu", oui... Pour etre "jugé", je ne sais pas trop... Ce n'est pas un concours...
Modestement, l'ecriture ou le dessin me permettent de communiquer et d'illustrer ce que j'ai envie de partager... Des ambiances, des souvenirs, des emotions ou simplement des rêves naifs...


Quand je dis être jugé, c'est que de toute façon le lecteur émet son jugement sur l'oeuvre. Votre exemple de blueberry le montre bien : le lectorat a jugé que Giraud n'était pas le meilleur successeur de Charlier...

Autre démarche lorsque l'on écrit un rapport dans le cadre d'un emploi, là aussi on sait que l'on va être lu et jugé !

Cela n'a rien à voir avec un concours. Cependant, lorsque l'on dit partager des émotions avec les gens, des rêves ou que sais-je d'autre, on pense plutôt à "va-t-on aimer ce que j'ai créé" ?

D'ailleurs votre participation ici n'est pas dénuée fondamentalement de ce principe. Vous attendez nos réaction comme d'un microsondage : avez-vous aimé ce que je vous propose ?

Car finalement, nous n'aimons que ce que nous créons, et nos craintes c'est que nous n'arrivions point à faire aimer des autres nos créations.

Beaucoup de systèmes de relation entre humains fonctionnent sur ce principe. La BD, l'écriture, mais aussi la peinture, la sculpture... comme souvent cherchent à plaire, où de plus en plus aujourd'hui, à provoquer une réaction !

Et c'est narcissique en ce sens que le plaisir éventuel dans l'oeil de l'autre en amène un autre chez soi qui flatte son propre ego. MAis tout cela est tellement humain !

Tout le monde a des rêves, certains les expriment, cerains les gardent pour eux-mêmes, tous on la même valeur.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PHIL
Conducteur de taxi
Conducteur de taxi


Inscrit le: 22 Juin 2005
Messages: 155

MessagePosté le: 08 Juil 2005 10:22    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous rejoints sincerement sur votre approche.
Reste a définir les "risques" de l'ecriture... La crainte vient peut etre de ne pas arriver a faire passer ce que l'on souhaiterai... Les mots parfois trahissent un peu se que l'on souhaiterai exprimer...
La personne qui ecrit donne un sens, une portée, une interpretation aux mots utilisés, qui ne sera pas forcement les mêmes pour celui qui les lira... C'est toute le difficulté de communiquer !
Quand on ecrit par exemple un recit, on a tendance à combler en pensée seulement, et ce de maniere inconciente ,les vides, que le lecteur ne pourra pas forcement retablir... Le manque de recul parfois d'un sujet sur lequel on travaille...
Je serai plus moderé sur votre approche de l'égo... Un peu plus loin dans ce forum, il y a une intervention de Gansta93 sur les attentats à Londres... Il a aligné des mots, construit des phrases : bref, il a ecrit... Pour avoir une reaction, peut etre... Je pense qu'il souhaitait surtout partager son emotion bien justifiée : colere, peine... C'etait important pour lui de l'ecrire, et je n'y vois là aucune demarche visant son égo... Une reaction spontannée, vraie...
L'ecriture peut egalement etre un acte tout simple, pour communiquer.
Mais effectivement, comme vous le signalez, les cas sont nombreux : l'ecriture d'un dossier professionnel passe par le jugement...
J'ai cru pendant bien des années que l'ecriture, ou la parole, étaient nos meilleurs moyens de communication... Aujourd'hui, cela me parait plus nuancé : la portée, le sens des mots et leur utilisations selon les contextes en font un exercice parfois perilleux...
amicalement,
PHIL
_________________
http://the-night-mirror.blogspot.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Carl 9000
Prisonnier
Prisonnier


Inscrit le: 07 Juil 2005
Messages: 24

MessagePosté le: 08 Juil 2005 12:13    Sujet du message: Répondre en citant

Si je ne me trompe pas, un certain Michka a écrit très justement quelque part que la communication passait tout autant par le non-dit.

Je crois que le dilemne de l'auteur se pose plutôt en ces termes : "jusqu'où dois-je dire les choses pour exprimer ce que je pense ou ressent ?"

La tentation de trop en dire. L'auteur doit-il tout expliquer de sa vision ou laisser le lecteur se créer sa propre vision à partir des quelques éléments qu'il lui donne ? Certaines personnes aiment être encadrées et menées par la main, d'autres préfèrent laisser courir leur imagination débordante.

Citation:
e serai plus moderé sur votre approche de l'égo... Un peu plus loin dans ce forum, il y a une intervention de Gansta93 sur les attentats à Londres... Il a aligné des mots, construit des phrases : bref, il a ecrit... Pour avoir une reaction, peut etre... Je pense qu'il souhaitait surtout partager son emotion bien justifiée : colere, peine... C'etait important pour lui de l'ecrire, et je n'y vois là aucune demarche visant son égo... Une reaction spontannée, vraie...
L'ecriture peut egalement etre un acte tout simple, pour communiquer.


C'est que vous avez confondu acte de création et expression d'une opinion. Mais finalement, si l'on y songe bien, cette démarche est aussi demandeuse de jugement !

Gangsta a voulu exprimer ses sentiments, son ressenti de l'événement : pourquoi ne l'a-t-il point gardé pour lui ? Consciement ou non, n'était-ce point parce que quelque part il voulait confronter son opinion à la notre ? Ne voulait-il point être réconforté par des opinions abondant en son sens ? Et quelque part n'était-ce point pour se sentir alors dans un groupe de pensée similaire ? Quelque part donc, il en appelle à notre jugement : avez-vous ressenti la même chose que moi, mon opinion est-elle la même que la votre, suis-je bien dans la même ligne de pensée que vous, comment dois-je me placer parmi vous, voire ai-je ma place parmi vous ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PHIL
Conducteur de taxi
Conducteur de taxi


Inscrit le: 22 Juin 2005
Messages: 155

MessagePosté le: 08 Juil 2005 17:17    Sujet du message: Répondre en citant

Vous dites :
"Car finalement, nous n'aimons que ce que nous créons, et nos craintes c'est que nous n'arrivions point à faire aimer des autres nos créations."
Je serai plus nuancé sur cette idée... Que l'on puisse effectivement avoir des craintes, des doutes par rapport à ce que nous faisons, je vous rejoints assez... Reste cependant a definir si cela a veritablement une importance... Et reste a savoir surtout si on a réussi a exprimer reellelement ce que l'on souhaitait faire passer.... Le doute porte plus parfois sur la forme que sur le fond.
Quand à aimer que ce que l'on crée, là, je reste plus sceptique par rapport à cette idée... Vouliez vous dire que ce nous ecrivons est a l''image de ce que nous lisons ?
Vous ecrivez egalement :
"C'est que vous avez confondu acte de création et expression d'une opinion".
Peut etre est ce que j'accorde une "valeur", une approche bien differente de la votre à l'ecriture, et que je n'y vois pas forcement un process de creation... Et qu'il n'y a, rassurez vous, aucune confusion de ma part.
Certains accordent beaucoup d'importance à ce qu'ils réalisent... D'autres non... Chacuns selon sa sensibilité propre...
Certains enferment ce qu'ils font dans un univers qu'ils nomment CREATION... D'autres n'y voient qu'un moyen de communication...
Il est evident, comme vous le disiez, que celui qui attribue a ce qu'il realise un statut de "creation" risque de donner plus d'importance que necessaire à ses actes...
Ce ne sont que des images, que des mots... Avec lesquels il est parfois difficile de jongler...
Amicalement
PHIL
_________________
http://the-night-mirror.blogspot.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Carl 9000
Prisonnier
Prisonnier


Inscrit le: 07 Juil 2005
Messages: 24

MessagePosté le: 09 Juil 2005 01:56    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Je serai plus nuancé sur cette idée... Que l'on puisse effectivement avoir des craintes, des doutes par rapport à ce que nous faisons, je vous rejoints assez... Reste cependant a definir si cela a veritablement une importance... Et reste a savoir surtout si on a réussi a exprimer reellelement ce que l'on souhaitait faire passer.... Le doute porte plus parfois sur la forme que sur le fond.


J'ai déjà répondu à cela.

Citation:
Peut etre est ce que j'accorde une "valeur", une approche bien differente de la votre à l'ecriture, et que je n'y vois pas forcement un process de creation...


Mais alors vous n'avez pas fais preuve de création en participant à cette BD ?

Je comprends cependant votre point de vue sur la création et l'expression.

Toutefois je pense que vous mettez la création sur un point bien trop noble, comme réservée à des "créateurs", des artistes, etc. Allons, ne soyez pas modeste. Toute action est en soit une création, puisqu'elle apporte un "plus" au néant préexistant.

Si je fais un dessin, même laid, je l'aimerais car ce sera mon oeuvre. Peut-être n'en serais-je pas satisfait, mais ce sera ma création. Et si j'écris une lettre de motivation, ce sera également une création originale. De même pour un journal intime : j'y mets mes impressions du jour, mais il reste ma création.

A la lumière de ces exemples, on voit que l'on peut nuancer la quantité "d'amour" que l'on donne a sa création, celle-ci étant en rapport avec la fonction et à l'importance que l'on donne à cette dernière, aux efforts demandés, sans parler des influences inconscientes ou non.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums du rÔdeur et de The Prizenarnumber6 Index du Forum -> Evènements Toutes les heures sont au format CET (Europe)
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Version Fr réalisée par : 2037 | Traduction par : Hélix

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 23792 / 279